AURI SOCIAL - Sandrine MAHILLON
Actualités juridiques

Plan du gouvernement pour les jeunes : « un jeune, une solution. »

  • 28 Juillet 2020

AURI SOCIAL - Actualités juridiques en droit du travail et droit social

Aides incitatives à l’embauche des jeunes : Une aide financière sera accordée aux entreprises embauchant un jeune âgé entre 18 et 25 ans pour un contrat d’une durée minimale de trois mois.
Il s’agit d’une compensation de cotisations sociales de 4 000 € maximum, soit 1 000 € par trimestre pendant un an.
Cette aide est ouverte jusqu’à deux Smic, et concernera les embauches de jeunes conclues entre août 2020 et janvier 2021.
Le governement annonce également le versement d’une prime supplémentaire de 4 000 € pour 1 000 jeunes recrutés dans des TPE et PME sur des métiers centrés « autour de la transformation écologique des modèles économiques » et « vers la transmission des savoirs du numérique ».

Investir sur la formation professionnelle : Avec le plan d’investissement des compétences (PIC), il s’agit de proposer aux jeunes sans qualification ou en échec dans le supérieur 100 000 formations qualifiantes ou préqualifiantes tournées vers les secteurs d’avenir : les métiers de la transition écologique, du numérique (5 000 formations certifiantes au numérique souhaitées en 2020 et 10 000 en 2021), du soin et de la santé (plus de 6 000 infirmiers et 10 000 aides-soignants formés en 2021), et les secteurs prioritaires du plan de relance, fortement impactés par la crise (tourisme, industrie, agriculture et agro-alimentaire, etc.).
Pour ce faire, fin 2020, « chaque jeune de moins de 25 ans sans qualification pourra accéder via « Moncompteformation » à une offre de formation qualifiante ou préparant à la qualification adaptée à ses besoins, intégralement financée par le service public ».
En parallèle, le gouvernement a également annoncé la revalorisation de la rémunération des stagiaires de la formation professionnelle à hauteur de 200 € par mois pour les 16-18 ans et 500 € pour les 19-25 ans.

Un accompagnement accru vers l’emploi :

  • 60 000 parcours emploi compétences (PEC) supplémentaires seront ouverts.
Il s’agit de contrats CDI ou CDD qui permettent de développer « des compétences transférables, avec un accompagnement tout au long du parcours tant par l’employeur que par le service public de l’emploi » .
  • 10 000 contrats initiative emploi (CUI-CIE) en 2020 et 50 000 en 2021.
Il s’agit d’un CDD d’au moins six mois ou d’un CDI qui permet à une personne sans emploi rencontrant des difficultés particulières d’insertion professionnelle ou sociale de s’engager dans une expérience professionnelle tout en étant suivi.
L’employeur perçoit en contrepartie une aide au paiement du salaire (jusqu’à 47 % du taux brut du Smic par heure travaillée dans la limite de 35 heures par semaine);
  • 35 000 entrées dans l’insertion par l’activité économique (IAE) en 2021, accompagnement destiné aux personnes très éloignées de l’emploi
  • 50 000 places supplémentaires en garantie jeunes (dispositif d’accompagnement intensif en emploi, avec versement d’une allocation sur 12 mois),
  • 80 000 parcours d’accompagnement contractualisé vers l’emploi et l’autonomie (PACEA). Ils consisteront en un accompagnement contractualisé auprès des missions locales qui englobe phase de formation, expériences professionnelles, etc.



Voir le document au complet

Copyright © 2020 | AURI SOCIAL | Mentions légales et obligatoires | Site réalisé par Z-INDEX